Début d'année 2016

Une nouvelle année commence et cela nous donne l’opportunité de vous rappeler que notre association, formée par un groupe de propriétaires, techniciens et informaticiens, est là pour vous et pour rester, contrairement à AUPA Dynaero qui perd de l’argent depuis le premier jour.

Nous avons reçu un énorme soutien de votre part et voulons vous en remercier, car nous travaillons pour vous sur notre temps libre, c’est donc important de voir que notre aide est très appréciée.

Cette année apportera son lot de surprises, mais une chose dont on peut être sûr, c’est qu’AUPA Dynaero saura nous divertir. Voici quelques faits bruts de fonderie : D’abord en 2012 le groupe Artzainak rachète la société Dynaero prétendant qu’ils garderaient les emplois et se ventant qu’ils nous montreraient comment une chaine de production devrait être organisée. En 23013 ils décident de déménager à Pau et presque tout le personnel est licencié, emportant avec eux 20 ans d’expérience. En 2014 ils disent qu’ils vont concevoir un appareil certifié ou LSA, alors qu’ils ne sont déjà pas capables de livrer un appareil qui ne nécessite pas des dizaines d’heures de travail supplémentaires de la part du propriétaire juste pour être mis en état de navigabilité. Un autre projet avorté ? Prétendument leur unité de production est au Portugal, où les pièces composites sont faites, mais il semblerait que seulement trois kits aient été livrés du Portugal depuis la reprise par Artzainak, voilà pour la capacité de production. En 2015, après avoir licencié du personnel, ils annoncent enfin qu’ils cessent la production du MCR, prétextant des raisons stratégiques. Et sur cette même période, le PDG Michel Etchebest est cité dans un journal au sujet d’une enquête menée par la police judiciaire suite à une plainte pour liquidation frauduleuse en bande organisée et une perquisition est menée chez AUPA Dynaero, soulevant des questions sur un délit possible de la part du gérant Jean-Pierre Liberos et du responsable des ventes François Catuhe.

Pour 2016 ils déclarent vouloir s’orienter vers la production de pièces détachées après avoir racheté Aerodif, une société qui distribuait des pièces pour DR et CAP et mise en liquidation en 2015.

Donc pour 2016, une chose dont on peut être sûr, c’est qu’AUPA Dynaero saura nous divertir. Une chose pour laquelle ils sont bons, c’est les communications biaisées. Finalement AUPA Dynaero a un domaine d’expertise, peut-être qu’ils ne sont tout simplement pas dans la bonne industrie lorsqu’il s’agit de vendre des histoires. Leur prochaine réorientation stratégique pourrait être la politique ou la littérature pour enfants.

2016 apportera son lot de surprises, mais en ce qui concerne AUPA Dynaero, on ne retient pas notre souffle.